Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Edito

o
    Bonjour !

    soyez les bienvenus !

    Voici au travers
    d'images et des mots
    un peu de mon univers.
    Je vais essayer
    de vous faire découvrir
    ma petite ville, sa faune
    et sa flore, à ma façon.
    J'espère pouvoir
    vous faire rêver
au travers
    de mes articles
,
    et que vous apprécierez
    ces petits moments
    de bonheur, ces
    "instants privilégiés"
    avec la Nature et
    la vie qui nous entourent

  

                   Bonne ballade
                                Alain

Sites de Sarralbe

 

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

Blogs de la Com Com

o
    Je vous invite à découvrir,
    à redécouvrir, à aimer
    notre Patrimoine,
    les traditions, la douceur
    de vivre des villages
    de notre chère région.
    Vous aurez peut-être
    envie aussi de visiter
    mes blogs favoris de
    la Communauté
    de Communes
    de l'Albe et des lacs...
    une promenade virtuelle
    en récits et en images
    qui vous mènera
    de village en village,
    en passant par Remering,
    Kirviller, Holving.....
o

Infos pratiques

o 
   Urgences

  
POMPIERS             18
   GENDARMERIE       17
   SAMU                     15

  
Médecins
   généralistes
o 
   AIME Raymond /
   SCHMEER Dirk /
   SCHMITT Didier
   03 87 97 80 09
o
  
CHRISTMANN Charles
   03 87 97 82 22
o
   KIRCH Jean-Louis
   03 87 97 83 83
o
   LAURENT Patrick
   03 87 97 00 72
o
   MARSAL Thierry
   03 87 97 82 22

  
Dentistes
o
   AUERT Patrice
   03 87 97 93 07
o
   AUERT Darimont (SCM)
   03 87 97 93 07
o
   DARIMONT Frédérique
   03 87 97 93 07
o
   GARNIER Rodolphe
   03 87 97 80 65
o
   KINTZINGER Pierre
   03 87 97 02 48
o
   ROHR Thierry
   03 87 97 81 89
o
   THIEBAUT Isabelle
   03 87 97 81 89

  
Infirmiers
o
   HINSCHBERGER Michèle
   03 87 97 05 90
o
   WOLF Eugène
   03 87 97 83 85
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 21:40

 

WAnge01 2015

 

Les cigognes sarralbigeoises de A à Z

La cigogne est l’une des espèces européennes qui a subi un déclin rapide. De plusieurs milliers d’individus en Alsace au début du 20ème siècle, on n’y récence plus que 9 couples dans les années 80. Cette régression a été la conséquence de multiples facteurs : assèchement des zones humides, modification des pratiques agricoles, collision, électrocution avec les lignes électriques, sécheresse des quartiers d’hiver, utilisation massive des pesticides.

On ne peut donc que se réjouir de la présence en grand nombre aujourd’hui de cigognes blanches sur le territoire de notre commune où le gîte et le couvert leur sont assurés. Si ces cigognes font partie maintenant de notre environnement, elles n’en restent pas moins mystérieuses pour beaucoup d’entre nous et de nombreuses questions restent sans réponse.

Où est-elle née ?

Quel âge a-t-elle ?

Où va-t-elle en hiver ?

Combien de temps couve t-elle ?

Combien de jours jusqu'à ce que les cigogneaux prennent leur envol ? ...

Pour faire plus ample connaissance avec ces élégants échassiers, Dominique Klein, ornithologue, spécialiste des cigognes animera une sortie

Samedi 29 avril à partir de 14h

Départ du circuit : parking quai de l’Albe (passerelle de l'Albe)

Public : adultes et enfants accompagnés

Se munir de jumelles si possible

Le circuit se déroule en ville.

Vous aurez réponses à vos questions… 

 

 

Repost 0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 22:57

Une webcam pour suivre la nidification des cigognes sur le toit de la Mairie,

saluons cette très belle initiative de la ville de Sarralbe.

 

Cliquez sur l'image et connectez-vous en direct

avec la webcam du nid de cigognes de la mairie de Sarralbe

 

PucesRech04 2014

 

La municipalité veut percer les mystères de la belle cigogne blanche en nous offrant la possibilité de suivre la nidification du couple de cigognes de la Mairie en direct grâce à une webcam placée sur une perche parallèle à la cheminée.

Cette webcam nous permettra de voir en direct toutes les différentes phases de la nidification et surtout la couvaison, la naissance, le nourrissage, l'apprentissage, l'envol du nid, jusqu'à la migration, 4 mois de spectacles intenses.

Le projet d'observation en direct à l'aide d'une caméra internet d'une nichée est une initiative intéressante et éducative. Il incite à s'intéresser à la zoologie des cigognes et à sensibiliser les gens au sujet des besoins de ces oiseaux. Nous espérons que grâce à ces initiatives le nombre des amoureux des cigognes va s'accroître ainsi que des actions concrètes afin de protéger cette espèce et leur nid. 

Quand l’humanité et la Nature avancent ensemble, main dans la main et en harmonie, la vie est plénitude. Quand la mélodie et le rythme se complètent, la musique est belle et agréable aux oreilles. Ainsi, quand les humains vivent en accord avec les lois de la Nature, la vie est une symphonie. 

Soyez les bienvenues, belles créatures, dans notre accueillante vallée !

Bravo à la ville de Sarralbe et à son service technique pour ces belles initiatives.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune et Flore
commenter cet article
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 22:34

 

Les cigognes sont de retour sur les clochers des alentours égayant de leurs ailes blanches les toits qui penchent des vieux faubourgs.
 Les cigognes sont de retour avec le soleil des beaux jours.

Le perce-neige, symbole de pureté, au nom d' anges ; il peut être du féminin ou du masculin. Plante des prés, des bois et des jardins, dont les fleurs s’épanouissent à la fin de l’hiver, quand le sol est encore recouvert de neige.

Plus blanc que blanc, la Nature sait faire sans détergents, l'immaculée blancheur des Grandes Aigrettes et son plumage nuptial constitue la preuve de son pouvoir. Il y a une dizaine d'années seulement, ces grands échassiers ne pouvaient être que très rarement observés dans notre région. Puis au fil des années, ils sont apparus régulièrement et en plus grand nombre sur nos étangs et nos rivières, devenus des étapes de leur migration. Ainsi, à présent, plusieurs dizaines de ces oiseaux peuvent être vus sur la vallée de la Sarre à partir de fin septembre, et jusqu'au printemps.

Dans les marais un groupe de cygnes blancs se prélassent tranquillement se réchauffant le plumage aux premiers rayons du soleil.

Au murmure de l'eau, les cigognes, les canards, les cygnes majestueux et autres oiseaux de notre petite vallée nous invitent à la rêverie.

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune et Flore
commenter cet article
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 18:24

 

 

Le froid est là et dans le décor de nos rivières figées, la vie sauvage semble endormie.

Mais les apparences sont souvent trompeuses car, en dépit du givre, de la froideur ambiante et du manteau neigeux, toute la faune, et particulièrement les oiseaux, est particulièrement vulnérable et peine à trouver là se nourrir. En période hivernale, de gel et de neige, les besoins énergétiques des oiseaux sont les plus importants alors que la nourriture est de plus en plus rare. Les oiseaux affamés ne trouvent pas grand chose à manger dans la nature. Ici et là, un merle transi dans la neige, une mésange bleue engourdie sur une branche givrée ! Pour maintenir leur température corporelle à un niveau normal, nos petites bêtes à plumes ont besoin d’un apport supplémentaire de nourriture. Les nourrir à ce moment permet de s’en faire des amis, des hôtes réguliers qui se laissent admirer.

Observer les oiseaux est passionnant ! En peu de temps, vous saurez reconnaître les espèces et leur chant. Vous verrez arriver de nombreuses mésanges toutes aussi gracieuses les unes que les autres : la bleue, la nonnette ou la charbonnière qui emportent une ou deux graines sur un arbre pour les décortiquer. Si les chardonnerets, bouvreuils, tourterelles, gros becs, sittelles mangent sur place, le rouge-gorge, quant à lui, mange les restes des autres, les miettes de l’amande de tournesol. Le verdier, un granivore, est souvent présent. Avec son bec massif, il écrase l’enveloppe des graines afin de récupérer l’amande intérieure. Quant au pinson, plus paresseux, il préfère manger à terre les graines que les autres oiseaux font tomber.

 

 

HiverOiseaux02 2015

 

Même si les graines de tournesol font l’unanimité, c’est de graisse dont ont besoin les oiseaux, en hiver. Si vous décidez de préparer vous-même des boules de graisse, voici une bonne recette.

Achetez du saindoux et faites-le fondre dans une casserole. Versez-le avec précaution (ça brûle) dans un pot de yaourt en carton, tout en mélangeant avec quelques graines de tournesol. Laissez refroidir. La graisse va se solidifier. Démoulez et placez le pain obtenu dans un de ces filets qui emballent parfois les saucissons ou les oignons.

Suspendez-le sous le toit de la mangeoire qui devra être placée à un minimum de deux mètres du sol pour éviter qu’elle se transforme en mangeoire à chat ! De même, ménagez de petits abreuvoirs (terrines, vieilles cuvettes) dans des endroits abrités ; les oiseaux souffrent aussi de la soif, surtout les jours de gel. Une grosse pierre qui dépassera du niveau de l’eau, souvent renouvelée, leur permettra de se poser et de boire aisément.

Cela dit, les oiseaux ont un horaire relativement précis : aussi est-il important d’essayer de les nourrir toujours aux mêmes heures, ils vous attendent… Le repas le plus important est celui du matin, après la longue nuit, souvent rude pour la gent ailée. Vers le milieu de l’après-midi, un second service leur permettra de prendre des forces pour résister au froid nocturne.

 

Encore un petit détail : pensez à nettoyer vos mangeoires de temps en temps pour éviter les maladies qui pourraient être transmises par les fientes ou par les parasites.

 

Inutile de mettre les oiseaux en cage pour en apprécier la compagnie…

 

 

HiverOiseauxTrio02 2015

 

Une armada de pigeons figée par le froid.

Ils évoluent par bandes. En ces jours de grande froidure, les pigeons luttent aussi pour survivre. Réunis au sommet de l'église St Martin, d'où ils surplombent la ville, ils guettent et attendent que quelqu'un daigne leur jeter quelques miettes de pain.

Mais à la belle saison, c’est une autre chanson : les mêmes sont maudits car très (trop) friands des semences de légumes des jardiniers !

 

 

HiverOiseauxQuatre02 2015

 

 

 

Le ragondin, échappé des élevages depuis un bon siècle, s’est installé dans toutes les berges de nos rivières. 

 

Bon herbivore, le ragondin est néanmoins un vrai réservoir à leptospirose. Pour le stopper, à part réintroduire l’alligator, il n’y a que le piégeage. Le froid est un facteur limitant et les hivers rigoureux sont fatals aux ragondins. L'organisme du ragondin n'est pas adapté au gel, contrairement au castor.

 

Lors d'hivers rigoureux, de nombreux ragondins ont la queue qui gèle, ce qui dégénère en gangrène mortelle.

 

L'animal, visible dans tous les cours d'eau de notre vallée, est reconnaissable à ses quatre grandes incisives orange, comme les castors, mais tirant plus sur le rouge.

 

HiverOiseauxBis02 2015

 

 

Rien à faire au jardin ?

Profitez-en pour installer des nichoirs pour nos amis ailés !

Construire un nichoir : les règles à respecter • Ne pas poncer l’intérieur pour permettre aux oiseaux de s’agripper.• Mettre un peu de sciure au fond des nichoirs.• Accrocher les nichoirs aux arbres, à deux ou trois mètres minimum du sol, à l’aide d’un fil de fer, en intercalant des morceaux de bois entre l’arbre et le fil.• Les nichoirs doivent être légèrement inclinés vers le bas et, si possible, orientés vers l’est.• Poser les nichoirs le plus tôt possible au cours de l’hiver, afin que les couples aient le temps de les repérer avant le printemps.• Vider les nichoirs une fois par an au début de l’automne.• Diamètre du trou d’envol : 32 mm pour la mésange charbonnière, 27 mm pour les petites mésanges (bleue, nonnette). Si l'entrée est trop grande, ce sont les moineaux qui s’installeront.• Les modèles à balcons sont les plus sûrs car les chats n’arrivent pas à atteindre le fond du nichoir.

Je vous conseille de varier les types d’ouverture : panoramique pour les rouges-queues noirs et les rouges-gorges ; hublot pour les mésanges, le tout dos à l’ouest, «le côté d’où vient la pluie». Pour la vue, c’est pleine nature. La démarche peut sembler contraignante mais la récompense est assurée.

 Les hôtes seront fidèles et nous offriront du grand spectacle. Que du beau monde : mésanges, bouvreuils, chardonnerets, rouges-gorges et même pics verts !

 

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune et Flore
commenter cet article
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 18:43

GruesCendrées10 2012

Lever les yeux vers le ciel est pour moi une habitude, surtout en cette saison. Avec l’automne reviennent les grands vols d’oiseaux migrateurs. Nous avons la chance d’être situé dans le couloir de migration de ces magnifiques oiseaux. Entendre leurs cris caractéristiques, perçants, en automne, c’est le signe que la belle saison est terminée. Enfin les voilà, elles sont là et comme chaque année elles restent fidèles à leur instinct et reprennent le chemin de leur migration !

Comme une hirondelle annonce le printemps, la grue cendrée fait l’automne plus beau. En effet, venues par milliers de Scandinavie, les grues cendrées traversent la France en deux ou trois vagues de fin octobre à fin novembre. Migrer est une question de survie pour tous ces oiseaux qui ne peuvent trouver où ils ont niché de quoi se nourrir quand vient le froid. De nombreuses expériences ont montré que c’est la durée respective des jours et des nuits qui indique aux oiseaux le bon moment de partir. Les conditions atmosphériques ne font qu’accélérer ou ralentir le défilé. Les martinets sont les premiers à nous quitter début août. Pour mettre toutes les chances de leur côté, la grande majorité des oiseaux migrateurs volent de nuit à notre insu. Cette précaution leur permet d’éviter les turbulences provoquées par le réchauffement de l’air.

Lors de ces migrations, les jeunes grues accompagnent leurs parents. Elles bénéficient de leur expérimentation. Voler en V comme les oies et canards, permet à ces oiseaux d’économiser une partie de l’énergie du vol. Cela dit, en route, les bandes de grues cendrées se rassemblent en des lieux donnés pour trouver la nourriture nécessaire afin de reprendre des forces et voler plus loin pour rejoindre l’Espagne et l’Afrique. Un grand nombre de ces oiseaux choisissent la Champagne, et font du lac du Der, un rendez-vous de choix ! Début décembre, il ne reste que les hivernantes qui repartiront dès janvier vers l’Allemagne et les pays nordiques. Pourquoi regagner le Nord si tôt ? Pour arriver les premières sur les meilleures places de reproduction.

Depuis quelques jours et plus particulièrement ce dimanche soir plusieurs centaines de grues ont survolé dans un défilé majestueux le ciel Sarralbigeois. Leurs formations survolent par vagues successives nos campagnes et nos agglomérations en claironnant continuellement de leurs cris de contact impressionnants, puissants et audibles de loin, ils couvrent tous les autres bruits de la nature. 

Nul n'est insensible a ce magnifique spectacle de la nature, celui du passage des Grues Cendrées.

Ouvrez l'oeil (le jour) et les oreilles (la nuit) ... elles sont en route

 

Repost 0
Published by alain - dans Faune et Flore
commenter cet article