Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Edito

o
    Bonjour !

    soyez les bienvenus !

    Voici au travers
    d'images et des mots
    un peu de mon univers.
    Je vais essayer
    de vous faire découvrir
    ma petite ville, sa faune
    et sa flore, à ma façon.
    J'espère pouvoir
    vous faire rêver
au travers
    de mes articles
,
    et que vous apprécierez
    ces petits moments
    de bonheur, ces
    "instants privilégiés"
    avec la Nature et
    la vie qui nous entourent

  

                   Bonne ballade
                                Alain

Sites de Sarralbe

 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined
 

Blogs de la Com Com

o
    Je vous invite à découvrir,
    à redécouvrir, à aimer
    notre Patrimoine,
    les traditions, la douceur
    de vivre des villages
    de notre chère région.
    Vous aurez peut-être
    envie aussi de visiter
    mes blogs favoris de
    la Communauté
    de Communes
    de l'Albe et des lacs...
    une promenade virtuelle
    en récits et en images
    qui vous mènera
    de village en village,
    en passant par Remering,
    Kirviller, Holving.....
o

Infos pratiques

o 
   Urgences

  
POMPIERS             18
   GENDARMERIE       17
   SAMU                     15

  
Médecins
   généralistes
o 
   AIME Raymond /
   SCHMEER Dirk /
   SCHMITT Didier
   03 87 97 80 09
o
  
CHRISTMANN Charles
   03 87 97 82 22
o
   KIRCH Jean-Louis
   03 87 97 83 83
o
   LAURENT Patrick
   03 87 97 00 72
o
   MARSAL Thierry
   03 87 97 82 22

  
Dentistes
o
   AUERT Patrice
   03 87 97 93 07
o
   AUERT Darimont (SCM)
   03 87 97 93 07
o
   DARIMONT Frédérique
   03 87 97 93 07
o
   GARNIER Rodolphe
   03 87 97 80 65
o
   KINTZINGER Pierre
   03 87 97 02 48
o
   ROHR Thierry
   03 87 97 81 89
o
   THIEBAUT Isabelle
   03 87 97 81 89

  
Infirmiers
o
   HINSCHBERGER Michèle
   03 87 97 05 90
o
   WOLF Eugène
   03 87 97 83 85
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 23:12

 

PucesRech04 2014

 

Balade dominicale dans la prairie des orchidées.

La fleur du mois de mai, c'est bien le muguet, mais en ce début du mois de mai une autre petite fleur vient égayer nos belles prairies sauvages.

Pour vous ces magnifiques fleurs, petit trésor qui subsiste encore dans notre petite prairie d'orchidées sauvages, un endroit heureusement peu connu encore.

Prenons le temps de les admirer et les photographier sans modération en sachant qu’il est interdit de cueillir ou de déterrer ces plantes. Déterrer une orchidée et l’installer dans son jardin signifie presque toujours la condamner à mourir. Vous voulez faire quelque chose pour que ces beautés ne disparaissent pas ? C’est simple : parlez-en ! Photographiez-les, montrez les photos. Sensibilisez les personnes qui vous entourent pour la protection de ces espèces. Trop souvent on ne connaît pas assez son patrimoine et il est nécessaire de se rendre compte que ces trésors sont menacés de disparition.

Variétés d'orchidées de notre prairie : Dactylorhiza incarnata, Dactylorhiza maculata, Listéra ovata, Platanthera bifolia et Gymnadenia conopsea.

 

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 23:38

 

PucesRech04 2014

 

Petit à petit les oiseaux du "Refuge de Constance" ont fait leur nid et des petits.

La belle Constance et son compagnon offrent depuis 8 jours un incessant ballet d’envols au-dessus de leur nid, au fond de mon jardin. Et pour cause, les porteuses d’heureux événements viennent de voir éclore une belle nichée de quatre cigogneaux. 

Perché sur mon observatoire à hauteur presque identique au nid, de part et d'autre on s'observe amicalement. L'année précédente, également 4 cigogneaux avaient vu le jour au "Refuge de Constance", une période du printemps, difficile en recherche de nourriture a dû résigner nos adultes a se débarrasser des cigogneaux les plus faibles de la nichée. Les 2 autres, bagués et baptisés "Sarra" et "Costa" avaient pris leur envol en septembre dernier pour 2 ou 3 longues années avant de revenir peut-être dans nos contrées.

 

PucesRech04 2014

 

La Sarre nourricière

Nos quatre cigogneaux, bien nourris et protégés de la pluie par leurs parents ont déjà bien grandi. La Sarre, à quelques mètres en contrebas du nid en dessous duquel nichent d’ailleurs d’autres espèces d’oiseaux, comme ce magnifique cygne blanc, semble offrir un large éventail de proies aux cigognes. Insectes, mollusques, divers autres invertébrés, poissons, amphibiens, reptiles, petits mammifères, les parents trouvent la plupart de la nourriture au sol, parmi la végétation basse, et dans l’eau peu profonde. 

D’ici une bonne cinquantaine de jours, les jeunes apprendront à voler de leurs propres ailes et resteront auprès de leurs parents encore deux à trois semaines avant de quitter le nid.  

Visite insolite, une oie sauvage de passage au "Refuge de Constance"

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 18:11

 

 

La Fête de la Nature est un événement national qui a lieu pour la 9ème année. L'objectif est de permettre à chacun d'entre nous de renouer des liens avec la nature par des plaisirs simples comme se promener dans la forêt, au bord d’une rivière d’un étang, observer les oiseaux.

La thématique centrale de l’édition 2015 de la Fête de la Nature est « Au bord de l’eau »

Ce choix s’explique par le fait que les zones humides sont menacées. Leur surface s’est réduite de près de 50% et de 90% pour les mares en l’espace d’un siècle. Mais fort heureusement, le regard sur ces milieux spécifiques a changé. On a pris conscience que les zones humides constituent de véritables réserves biologiques et offrent le gîte et le couvert à de nombreuses espèces. La fête de la nature permettra ainsi de sensibiliser le public et de montrer l’intérêt de ces espaces.

Cette année encore et pour la 7ème année consécutive, la municipalité de Sarralbe s’associe à cet événement et propose à ceux qui le souhaitent de fêter la nature à travers plusieurs manifestations et sorties « nature ». 

Télécharger le programme complet  ICI

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 23:23

 

 

Les rendez-vous du printemps 2015

Télécharger le programme  ICI

 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 23:17

 

 

Le froid est là et dans le décor de nos rivières figées, la vie sauvage semble endormie.

Mais les apparences sont souvent trompeuses car, en dépit du givre, de la froideur ambiante et du manteau neigeux, toute la faune, et particulièrement les oiseaux, est particulièrement vulnérable et peine à trouver là se nourrir. En période hivernale, de gel et de neige, les besoins énergétiques des oiseaux sont les plus importants alors que la nourriture est de plus en plus rare. Les oiseaux affamés ne trouvent pas grand chose à manger dans la nature. Ici et là, un merle transi dans la neige, une mésange bleue engourdie sur une branche givrée ! Pour maintenir leur température corporelle à un niveau normal, nos petites bêtes à plumes ont besoin d’un apport supplémentaire de nourriture. Les nourrir à ce moment permet de s’en faire des amis, des hôtes réguliers qui se laissent admirer.

Observer les oiseaux est passionnant ! En peu de temps, vous saurez reconnaître les espèces et leur chant. Vous verrez arriver de nombreuses mésanges toutes aussi gracieuses les unes que les autres : la bleue, la nonnette ou la charbonnière qui emportent une ou deux graines sur un arbre pour les décortiquer. Si les chardonnerets, bouvreuils, tourterelles, gros becs, sittelles mangent sur place, le rouge-gorge, quant à lui, mange les restes des autres, les miettes de l’amande de tournesol. Le verdier, un granivore, est souvent présent. Avec son bec massif, il écrase l’enveloppe des graines afin de récupérer l’amande intérieure. Quant au pinson, plus paresseux, il préfère manger à terre les graines que les autres oiseaux font tomber.


 

HiverOiseaux02 2015

 

A la mangeoire de Marjolaine et Kevin

Même si les graines de tournesol font l’unanimité, c’est de graisse dont ont besoin les oiseaux, en hiver. Si vous décidez de préparer vous-même des boules de graisse, voici une bonne recette.

Achetez du saindoux et faites-le fondre dans une casserole. Versez-le avec précaution (ça brûle) dans un pot de yaourt en carton, tout en mélangeant avec quelques graines de tournesol. Laissez refroidir. La graisse va se solidifier. Démoulez et placez le pain obtenu dans un de ces filets qui emballent parfois les saucissons ou les oignons.

Suspendez-le sous le toit de la mangeoire qui devra être placée à un minimum de deux mètres du sol pour éviter qu’elle se transforme en mangeoire à chat ! De même, ménagez de petits abreuvoirs (terrines, vieilles cuvettes) dans des endroits abrités ; les oiseaux souffrent aussi de la soif, surtout les jours de gel. Une grosse pierre qui dépassera du niveau de l’eau, souvent renouvelée, leur permettra de se poser et de boire aisément.

Cela dit, les oiseaux ont un horaire relativement précis : aussi est-il important d’essayer de les nourrir toujours aux mêmes heures, ils vous attendent… Le repas le plus important est celui du matin, après la longue nuit, souvent rude pour la gent ailée. Vers le milieu de l’après-midi, un second service leur permettra de prendre des forces pour résister au froid nocturne.

 

Encore un petit détail : pensez à nettoyer vos mangeoires de temps en temps pour éviter les maladies qui pourraient être transmises par les fientes ou par les parasites.

 

Inutile de mettre les oiseaux en cage pour en apprécier la compagnie…


 

HiverOiseauxTrio02 2015

 

Une armada de pigeons figée par le froid.

Ils évoluent par bandes. En ces jours de grande froidure, les pigeons luttent aussi pour survivre. Réunis au sommet de l'église St Martin, d'où ils surplombent la ville, ils guettent et attendent que quelqu'un daigne leur jeter quelques miettes de pain.

Mais à la belle saison, c’est une autre chanson : les mêmes sont maudits car très (trop) friands des semences de légumes des jardiniers !

 

 

HiverOiseauxQuatre02 2015

 

 

 

Invité non apprécié dans le biotope local : le ragondin, échappé des élevages depuis un bon siècle, s’est installé dans toutes les berges de nos rivières. 

 

Bon herbivore, le ragondin est néanmoins un vrai réservoir à leptospirose. Pour le stopper, à part réintroduire l’alligator, il n’y a que le piégeage. Le froid est un facteur limitant et les hivers rigoureux sont fatals aux ragondins. L'organisme du ragondin n'est pas adapté au gel, contrairement au castor.

 

Lors d'hivers rigoureux, de nombreux ragondins ont la queue qui gèle, ce qui dégénère en gangrène mortelle.

 

L'animal, visible dans tous les cours d'eau de notre vallée, est reconnaissable à ses quatre grandes incisives orange, comme les castors, mais tirant plus sur le rouge.


HiverOiseauxBis02 2015

 

 

Rien à faire au jardin ?

Profitez-en pour installer des nichoirs pour nos amis ailés !

Construire un nichoir : les règles à respecter • Ne pas poncer l’intérieur pour permettre aux oiseaux de s’agripper.• Mettre un peu de sciure au fond des nichoirs.• Accrocher les nichoirs aux arbres, à deux ou trois mètres minimum du sol, à l’aide d’un fil de fer, en intercalant des morceaux de bois entre l’arbre et le fil.• Les nichoirs doivent être légèrement inclinés vers le bas et, si possible, orientés vers l’est.• Poser les nichoirs le plus tôt possible au cours de l’hiver, afin que les couples aient le temps de les repérer avant le printemps.• Vider les nichoirs une fois par an au début de l’automne.• Diamètre du trou d’envol : 32 mm pour la mésange charbonnière, 27 mm pour les petites mésanges (bleue, nonnette). Si l'entrée est trop grande, ce sont les moineaux qui s’installeront.• Les modèles à balcons sont les plus sûrs car les chats n’arrivent pas à atteindre le fond du nichoir.

Je vous conseille de varier les types d’ouverture : panoramique pour les rouges-queues noirs et les rouges-gorges ; hublot pour les mésanges, le tout dos à l’ouest, «le côté d’où vient la pluie». Pour la vue, c’est pleine nature. La démarche peut sembler contraignante mais la récompense est assurée.

 Les hôtes seront fidèles et nous offriront du grand spectacle. Que du beau monde : mésanges, bouvreuils, chardonnerets, rouges-gorges et même pics verts !


 

Partager cet article
Repost0