Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Edito

o
    Bonjour !

    soyez les bienvenus !

    Voici au travers
    d'images et des mots
    un peu de mon univers.
    Je vais essayer
    de vous faire découvrir
    ma petite ville, sa faune
    et sa flore, à ma façon.
    J'espère pouvoir
    vous faire rêver
au travers
    de mes articles
,
    et que vous apprécierez
    ces petits moments
    de bonheur, ces
    "instants privilégiés"
    avec la Nature et
    la vie qui nous entourent

  

                   Bonne ballade
                                Alain

Sites de Sarralbe

 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined
 

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined
 

Blogs de la Com Com

o
    Je vous invite à découvrir,
    à redécouvrir, à aimer
    notre Patrimoine,
    les traditions, la douceur
    de vivre des villages
    de notre chère région.
    Vous aurez peut-être
    envie aussi de visiter
    mes blogs favoris de
    la Communauté
    de Communes
    de l'Albe et des lacs...
    une promenade virtuelle
    en récits et en images
    qui vous mènera
    de village en village,
    en passant par Remering,
    Kirviller, Holving.....
o

Infos pratiques

o 
   Urgences

  
POMPIERS             18
   GENDARMERIE       17
   SAMU                     15

  
Médecins
   généralistes
o 
   AIME Raymond /
   SCHMEER Dirk /
   SCHMITT Didier
   03 87 97 80 09
o
  
CHRISTMANN Charles
   03 87 97 82 22
o
   KIRCH Jean-Louis
   03 87 97 83 83
o
   LAURENT Patrick
   03 87 97 00 72
o
   MARSAL Thierry
   03 87 97 82 22

  
Dentistes
o
   AUERT Patrice
   03 87 97 93 07
o
   AUERT Darimont (SCM)
   03 87 97 93 07
o
   DARIMONT Frédérique
   03 87 97 93 07
o
   GARNIER Rodolphe
   03 87 97 80 65
o
   KINTZINGER Pierre
   03 87 97 02 48
o
   ROHR Thierry
   03 87 97 81 89
o
   THIEBAUT Isabelle
   03 87 97 81 89

  
Infirmiers
o
   HINSCHBERGER Michèle
   03 87 97 05 90
o
   WOLF Eugène
   03 87 97 83 85
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 23:26

PrinceDesNuits10 2013

Rencontre nocturne surprenante avec une petite merveille de la nature...

A défaut de vous faire découvrir la mante religieuse qui s'est posée sur moi l'autre jour pendant la tonte de mon jardin, aperçue à trois reprises sans même avoir eu l'occasion de la photographier, difficile de tondre, l'appareil photo autour du cou… Son vol, semblable à celui d'une libellule mais en plus gracieux, est visuellement bien mémorisé, si elle devait à nouveau croiser mon chemin, je la reconnaîtrai sans aucun doute…  

Mais voilà aujourd'hui j'ai découvert un nouvel hôte du jardin. Habitués à laisser la porte fenêtre qui donne sur la terrasse entrouverte, nous avons eu la visite l'autre soir d'un hôte très particulier, un magnifique papillon de nuit. Un monstre bruyant de 8 cm de long que nous avons vu se heurter sur la vitre de la porte, un IVNI (Insecte Volant Non Identifié) ;-) 

Papillon surprenant, le masque qu'il porte et son profil " guerre des étoiles" pourrait être inventé par un dessinateur de BD de science fiction. Bien que la photo semble nette le dessin de ses ailes est comme brouillé. Décidément quelque chose nous échappe dans ce monde là.

Ce papillon, c'est le Prince des Nuits, le Sphinx du Liseron ou encore le Sphinx à cornes de bœuf, une véritable force de la Nature qui entreprend annuellement entre mai et juillet un long périple vers le nord, depuis les régions tropicales de l'Afrique !

C'est un papillon migrateur, il réside en Afrique, Asie, au printemps il se dirige vers le Nord à travers les Alpes, l'Europe Centrale, l'Europe du Nord où il se reproduit. Ce sont rarement les mêmes individus qui font l'aller et le retour, en général, une génération migre et l'autre revient sur le lieu d'origine.

Chez nous, il se montre en mai-juin et plus fréquemment en août et en septembre. En automne, il retourne dans le sud, en Afrique, où il hiverne.

Beau papillon migrateur au corps fuselé (peut voler à 50 km/h), longues ailes grises et dos tacheté de rose et de noir, le Sphinx du liseron (de la même famille que le Sphinx Colibri) est un grand butineur qui ne se pose que très rarement.  Il est beaucoup plus gros mais son vol est exactement le même. Comme les colibris, il se déplace avec une grande précision, vers le haut, vers le bas, en avant, en arrière...  Doté d'une très longue trompe pouvant mesurer jusqu'à 10 cm qui lui permet de prélever le nectar des fleurs, même dans les corolles très profondes, en faisant un vol stationnaire au-dessus de la fleur, sans jamais se poser, cet insecte butineur participe à la pollinisation de la flore.

Le sphinx du liseron (Agrius convolvuli) ne se rencontre que pendant les premières heures de la nuit… ce qui complique singulièrement les prises de vue. Mais quel spectacle ! 

Enchanté de cette découverte, j'ai poussé ma curiosité à observer longuement cet hôte impressionnant et inattendu jusqu'à son envol, un moment riche et intense de vie et d'émotions.

Le connaissiez-vous, l'avez-vous déjà rencontré ? 

Le sphinx du liseron est à protéger.  

 

 


Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 22:41

Ouette-egypte-09 2013

Du côté de la rue des Frères Herbeth, les berges de la Sarre sont très bien aménagées pour les promenades, en solitaire ou en famille et elles recèlent de nombreux trésors. Cygnes, poules d’eau, foulques, canards sauvages, martin pêcheurs, cormorans sont autant d’espèces qui y cohabitent ou encore comme ce héron cendré à la pêche derrière l'église Saint-Martin.

A droite sur la photo, une famille d'ouettes d’Egypte squatte un nichoir à canard flottant

L’oie ou l’Ouette d’Egypte peut atteindre jusqu’à 73 cm en longueur avec une envergure de 1, 35 à 1, 50 m et forme un couple pour une durée de vie d’environ 25 ans. Elle est originaire d’Afrique et principalement de la vallée du Nil. Introduite en Europe, elle s’adapte parfaitement à notre climat.

Les oies rencontrées dans la nature sont souvent échappées de captivité et s’acclimatent parfaitement au milieu en gardant farouchement son territoire. Tête, cou, poitrine et abdomen sont de couleur gris chamois. Un collier noir sépare le cou du reste du corps alors que bec et pattes sont de couleur rose foncé et l’œil est entouré d’une ligne brune. Le mâle et la femelle participent à l’éducation de leur progéniture qui peut atteindre jusqu’à 10 oisillons. Le couple qui semble être le même que l’année dernière a parfaitement surmonté la dernière rigueur hivernale, la preuve, il promène cinq petits sujets en bonne santé.

Suite à une augmentation exceptionnelle de la population d’ouettes d’Egypte, des arrêtés de régulation de l’espèce ont été adoptés en 2010 dans le Haut-Rhin et en 2011 dans le Bas-Rhin. Ces arrêtés visent à limiter les dérangements de cet oiseau sur la faune locale, peu armée pour se défendre contre l’intruse, souvent agressive en période de reproduction, que ce soit lors du choix des nids ou lors de la défense de son territoire (dans ce cas, il y a une possible interaction négative avec les divers oiseaux d’eau locaux). Nous avons eu l'occasion au printemps dernier de voir ce couple d'ouettes squatter notre nid de cigognes, et s'attaquer à ses locataires.

Mais la belle Constance et son compagnon en ont vu d'autres, et ce n'est pas ce couple d'ouettes qui les perturbera !   


Partager cet article
Repost0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 23:05

Cygnes06 2013

Un attendrissant spectacle, de jeunes cygnes sur les berges de la rivière. La chose n’est pas rare. Familiers de nos cours d'eau, ces majestueux volatiles, qui ont élu domicile sur les berges de la Sarre, ont coutume de nicher chaque année à la même place. Pas farouches, les oiseaux ont construit leur nid à même la pelouse sans trop se préoccuper du dérangement causé par les promeneurs. Il arrive même à la femelle de déserter la « nursery » quelques instants pour aller se nourrir et se dérouiller les palmes. Pendant ce temps là, le mâle veille à la marmaille, des quadruplés qu’il ne quitte pas du regard. Le comportement pacifique du temps de la couvée fait aujourd’hui place à l’inquiétude qui peut se traduire par un accueil hostile voire menaçant à toute approche des petits. Evitons donc tout geste brusque.    


Partager cet article
Repost0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 11:56

RougeGorge1 2013

Un rouge-gorge s'est posé sur la mangeoire de papy. Il a eu la patience d'attendre que ma petite Camille cherche l'appareil photo et qu'elle mémorise cet instant magique.

Prenons le temps de nous arrêter un peu pour contempler les beautés de la nature.

Est-il passereau plus populaire que le rouge-gorge ? Assurément non ! Avec l'hirondelle et la mésange, il jouit à part égale du statut d'oiseau familier. Pourtant, qui pourrait se vanter de bien le connaître ? Souvent, ces jolis rouges-gorges sont reproduits en dessin, en peinture ou photographié pour les cartes de voeux. Ils représentent pour bien des gens, l'Hiver et les Fêtes de fin d'année.

L'angélisme qui se dégage d'un rouge-gorge, son petit air attendrissant, son corps en boule, ses petits yeux vifs qui nous fait "craquer", est ébréché par son tempérament. Il existe peu d'oiseaux aussi agressifs que celui-là. C'est un farouche défenseur de son territoire. Il ne supporte pas ses congénères sur son aire et peut se battre jusqu'à la mort. Il est l'ami des jardiniers, toujours à proximité de la terre fraîchement retournée. Il vient durant l'hiver visiter les mangeoires mais aime se retrouver seul. C'est le premier lorsque le jour se lève et le dernier lorsque le jour se couche. Il adore la pénombre et être au calme.

"Une légende raconte que le rouge-gorge chercha un arbre pour s’abriter du froid pour l’hiver. Tous les arbres lui refusèrent l’hospitalité sauf le houx. Le rouge-gorge se blessa avec ses feuilles piquantes, colorant ainsi son plumage en rouge. Depuis lors, comme par punition, tous les arbres perdent leurs feuilles en hiver sauf le houx qui avait accepté de donner un abri au rouge-gorge. En souvenir de cette histoire, le houx porte toujours des baies rouges".

Contempler une jolie fleur ; observer le bain d'un oiseau, le manège des mésanges à la mangeoire, les charbonnières plus grosses chassant les mésanges bleues qui redoublent d'ingéniosité pour accéder malgré tout aux graines, un vrai jeu de cache-cache ; écouter le chant d'un autre ; contempler un joli nuage...

Que de petits bonheurs qui nous sont offerts et qui font un bien fou.

C'est le merveilleux miracle de la vie !


Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 23:36

Mangeoire1 2013

Dans les ateliers du "Refuge de Constance" les week-ends du mois de décembre ont été propices au bricolage et à la fabrication de mangeoires à oiseaux. Plus d'une vingtaine d'exemplaires, de formes et de couleurs différentes ont été soigneusement confectionnées. Une partie a été installée dans les alentours et l'autre partie a servi de cadeaux de Noël à des membres de nos familles, amis, des gens passionnés comme nous par la gente ailée et de cette belle nature.

Nos petits conseils :

Il est préférable de placer la mangeoire dans un endroit abrité des intempéries et plutôt ensoleillé, bien dégagé pour que les oiseaux puissent surveiller l’arrivée des prédateurs, et suffisamment près d’arbres où ils pourront se percher. La mangeoire peut également être placée de telle sorte que l’on puisse observer les allées et venues des oiseaux.

Le menu : Attention, ne les nourrissez pas n’importe comment. Placez les mangeoires à l’abri des prédateurs et approvisionnez-les de façon régulière. Le repas le plus important est celui du matin : la nuit a été longue et souvent dure pour nos amis à plumes. Vers le milieu de l’après-midi, un second service leur permettra de prendre des forces pour résister au froid nocturne. L’aliment de base peut être le tournesol, de préférence noir, apprécié par la plupart des espèces. Il est riche en lipides, protéines et minéraux.

Il est bon de compléter avec de la margarine ou des boules de graisse végétale du commerce ou encore des noix ou amandes. Un couvercle de poubelle ou des coupelles de pots de fleurs remplis d’eau pure à proximité seront très utiles. Veillez à renouveler l’eau qui peut avoir gelé, car même en hiver les oiseaux boivent et se toilettent.


MangeoireBis1 2013

De plus, l’observation des oiseaux est véritablement passionnante. En peu de temps, vous saurez reconnaître les espèces et leur chant. Vous verrez arriver de nombreuses mésanges : la bleue, la nonnette, la mésange à longue queue ou la huppée, qui sont toutes gracieuses. Le verdier – un granivore – est souvent présent. Avec son bec massif, il écrase l’enveloppe des graines afin de récupérer l’amande intérieure. Le pinson, plus paresseux, préfère manger à terre les graines que les autres oiseaux font tomber. Ou encore cette ravissante mésange à longue queue qui c'est posé à une cinquantaine de centimètres de mes mains lorsque je remplissais les mangeoires.

Venir en aide aux oiseaux relève de la solidarité à l’égard de la biodiversité et vous serez largement récompensé par le comportement des oiseaux qui s’offriront en spectacle.


Partager cet article
Repost0